Suivi des tortues marines

Les plages de Bourail (La Roche Percée et la Baie des Tortues) représentent le premier site de pontes des tortues Grosse-Tête (Caretta caretta) en Nouvelle-Calédonie, et le deuxième site dans le Pacifique Sud. Le premier site est situé en Australie, à Mon Repos (Bundaberg).

Les tortues marines fréquentaient ces plages bien avant l’arrivée des Hommes, mais depuis, de nombreuses perturbations devenues permanentes ont provoqué leur disparition progressive. Il était temps de réagir ! C’est en 2006 que quelques riverains, émus par cette situation alarmante, ont décidé de créer l’association Bwärä Tortues Marines. Ils ont été formés par les scientifiques australiens. Les équipes tournent maintenant sur les plages matins et soirs pendant la saison des pontes et des émergences, de façon à assurer la tranquillité indispensable aux femelles et aux bébés.
C’est également le moment pour les éco-gardes de recueillir de précieuses informations sur ces animaux dont on sait encore si peu.
Ils profitent de la montée sur la plage des femelles pour collecter des informations qui serviront d’indices pour comprendre leur population. Chaque trace de montée (qu’il s’agisse d’une tentative, d’un simple aller-retour, ou bel et bien d’une ponte) est soigneusement notée et géo-localisée. Idem pour les émergences.
Une fois la ponte effectuée tranquillement, les tortues adultes sont baguées, puis enregistrées dans notre base de données. Nous sommes ensuite capable de la reconnaître lorsqu’elle revient ! Nous mesurons également la carapace de chaque individu.

Ce travail minutieux est réalisé depuis 10 ans. Il a mené à la publication d’un rapport scientifique en juin 2015, grâce à la collecte de 8 années de données.